> > La correction orthographique Google et son impact SEO

La correction orthographique Google et son impact SEO


La correction orthographique Google et son impact SEO 4.50/5 (90.00%) 6 votes

La correction orthographique Google et son impact SEO

Savez-vous que le correcteur orthographique de Google peut fonctionner de trois (et même quatre) manières différentes ? Chacune d'entre elles aura un impact SEO non négligeable (et différent) selon la façon dont le moteur de recherche l'utilise...

Peut-être l'avez-vous remarqué : le correcteur orthographique de Google a grandement évolué ces dernières années. Il fonctionne maintenant de trois (voire quatre) manières différentes, chacune ayant des répercussions au niveau du SEO si, de votre côté, vous désirez être présent et visible sur certains termes, bien ou mal orthographiés. Exploration :

Proposition d'une correction

Premier cas (et le correcteur fonctionnait toujours comme cela à ses débuts) : les résultats renvoyés correspondent à votre requête, telle que vous l'avez saisie, mais une suggestion de correction est proposée :

correcteur-orthographique-google-1
Correcteur orthographique Google. Source de l'image : Abondance

Impact SEO : situation complexe car, si vous désirez être présent sur le terme avec faute d'orthographe incluse (imaginons qu'il s'agisse d'une faute très répandue donc génératrice de trafic non négligeable), il vous faudra l'insérer dans vos contenus textuels (ou espérer que l'internaute clique sur la proposition de correction, ce qui n'est pas obligatoirement gagné). Pas propre... Heureusement, le correcteur orthographique de Google fonctionne de moins en moins selon ce schéma.

Correction automatique

Deuxième cas, de plus en plus fréquent : Google corrige automatiquement la requête, renvoie les résultats pour celle-ci, mais vous propose quand même de cliquer sur les mots clés initiaux (ceux considérés comme erronés) au cas où :

correcteur-orthographique-google-2
Correcteur orthographique Google. Source de l'image : Abondance

Impact SEO : la situation est bien meilleure au niveau du référencement naturel. En tant que fournisseur de service, vous n'avez pas à vous soucier des fautes d'orthographe ou de frappe, puisque la correction est effectuée par le moteur de recherche. Si vos contenus proposent les termes correctement orthographiés, ils seront recevables dans les SERP. Ouf...

A noter une petite variante : la correction orthographique automatique de Google sans même vous l'indiquer... Exemple :

correcteur-orthographique-google-3
Correcteur orthographique Google. Source de l'image : Abondance

Mix des deux premiers cas

Troisième cas, le plus récent semble-t-il : Google mixe les résultats pour la requête telle que vous l'avez saisie, mais également pour celle qu'il a corrigée, avec la mention "Résultats, y compris pour...".

correcteur-orthographique-google-4
Correcteur orthographique Google. Source de l'image : Abondance

Impact SEO : la situation est mixte également en termes de référencement naturel. Dans ce cas, si vous désirez réellement être présent sur une requête, avec et sans faute d'orthographe, il faudra proposer les deux versions dans vos pages. Pas si simple... Le reste est certainement une question d'éthique...


Commentaires : 8
  1. Mitsu 9 février 2016 at 17 h 00 min

    Bonjour,

    Merci pour ces infos intéressant, par contre pour corps de chasse, je ne pense pas qu'il y ai eu une correction de faites. Si tu cherches "cor de chasse" et "corps de chasse" tu ne verras pas les même résultats.

  2. Jo 9 février 2016 at 19 h 46 min

    La présentation ci-dessus est un peu idyllique. La réalité est plus confuse:

    1. D'une part, le correcteur propose parfois une mauvaise orthographe alors que le nom saisi dans la requête est correctement écrit.

    2. Les résultats affichés ne sont pas nécessairement conformes à ce que le correcteur annonce lui-même faire: ex, s'il choisit une orthographe particulière plutôt qu'une autre, la SERP va quand même souvent inclure des résultats avec l'autre orthographe.

    Par ailleurs , je viens d'avoir encore une autre variante " Résultats pour..... Essayez PLUTÔT ..."

    • Olivier Andrieu 10 février 2016 at 7 h 32 min

      Merci. des exemples concrets, peut-être, pour étayer ces infos ? Thanx

      • Jo 10 février 2016 at 11 h 17 min

        Pour le point 2, la requête en néerlandais "salomon eilanden" (en français, iles salomon) sur google.be , interface en français, affiche "Résultats pour Solomon eilanden. Essayez Salomon eilanden" avec pourtant une première page quasi exclusivement composée (correctement) de Salomonseilanden.

        Ici la différence est minime et pas trompeuse (les deux orthographes a ou o sont corrects). Mais, il y a des cas plus flagrants et plus pernicieux. Difficile de les reproduire, ce qui vaut aussi pour le cas 1.

        Pour le "plutôt", je l'avais eu hier sur la requête précitée "salomon eilanden". Je ne l'ai plus eu aujourd'hui. Par contre, je viens de le produire en testant "acomodation" et il m'affiche (à juste titre): "Résultats pour accommodation. Rechercher plutôt acomodation". A vrai dire, ce n'est guère différent des cas cités dans l'article.

        En gros, personnellement, j'ai +/- la même opinion pour le correcteur d'orthographe que pour l'autosuggest: il donne du bon, du moins bon et parfois de l'horrible, ce dernier cas ne s'expliquant pas toujours par une popularité éventuelle de la mauvaise alternative proposée.

  3. Marc 11 février 2016 at 15 h 43 min

    Bonjour Olivier,
    Justement, je travaille sur le sujet pour notre moteur, et ce n'est pas simple, mais toutefois pas insurmontable . Il faut pour cela avoir des données en volume (et GG en a beaucoup), une base avec les mots usuels Français (dico), ceux des lieux (ville, departrements, régions, lieux-dit, adresses - rues), ceux des noms de personnes ou d'entreprises, des événements , et les autres (langage parlé courant - SMS etc).
    Pour chaque mot, des stats sur les volumes demandés (requêtes , et les volumes trouvés (crawl)).
    Le choix est alors en faveur de ceux qui se rapprochent le plus (Levenshtein, Jaro winkler, Coefficient...), et parmi eux, un tri sur le volume de fréquence pour ressortir le plus utilisé ou demandé.
    C'est la base.

    Mais Google va plus loin, c'est aussi l'objet des travaux en cours pour notre moteur, car il verifie l'association des autres mots (si il y en a). Il y a un article détaillé ici sur le comparatif des moteurs sur la correction orthographique ;
    http://forums.4d.fr/Post//16908685/2/#16909223
    Qwant utilisant les données de Bing, on obtiens les mêmes résultats.

    La correction orthographique est très poussée chez Google car elle mélange le suggest et les données indexées. Elle a aussi ses limites, car si un ordinateur peu faire des rapprochements, il n'est pas encore capable de comprendre, comme le fait le cerveau humain... heureusement ...^^

  4. Marc 11 février 2016 at 19 h 21 min

    Et de rajouter ;

    en pur SEO, il faudrait savoir a quel niveau est effectué le compatge des mots, les doublons, les synonymes, soit avant la lemmatisation que fait GG et nombreux moteur ex:
    medecin, docteur, singulier/pluriel, masculin féminin font-ils 8 mots différents pour Google et donc renforcent la pertinence, ou Google lémmatise ces mots a une racine lexicale (ex toubib ) et ne comptera pas des mots différents mais des mots répétés? Cela peut avoir un effet non négligeable sur le principe établi du fameux "cocon sémantique"...

  5. Ronald 12 février 2016 at 8 h 55 min

    Je trouve que l’article est très intéressant, car dans le domaine du référencement naturel on ne pense pas toujours à ces petits détails qui peuvent pourtant avoir une forte influence sur le SEO en général. Merci

  6. J.P 15 février 2016 at 18 h 48 min

    jouer sur les fautes d'orthographe c'est pas mal car cela permet de voir qui se positionne sur les différentes expressions juste par curiosité.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site