Les "Google Bombings" (ou "link bombings" puisque ces actions ne sont pas spécifiques à Google) sont un phénomène connu, sorte de "châtiment numérique" envers certaines personnes que l'on apprécie peu. Les plus célèbres sont "miserable failure" (pour George Bush), "Iznogoud" (pour Nicolas Sarkozy) ou "député liberticide" (pour Jean Dionis du Séjour), etc. L'idée est de faire ressortir une page de présentation officielle de la personne ou de la société visée sur les mots clés désirés en manipulant le texte de liens qui pointent vers ces documents. Beaucoup d'observateurs, depuis plusieurs années, se demandaient pourquoi Google ne faisait rien pour contrer ces tentatives, puisque le phénomène était ultra-connu... Et bien c'est fait ! Le moteur de recherche vient d'annoncer qu'il avait revu sa copie en termes d'analyse des liens sur le Web et qu'il serait dorénavant beaucoup plus complexe de mener à bien des attaques de ce type. Et effectivement, la plupart d'entre eux ont disparu même si, à la place des sites visés dans les réusltats du moteur, on trouve des pages qui parlent... du Google Bombing passé 🙂
Pour en savoir plus sur la notion de "Google Bombing" :
https://www.abondance.com/docs/question101.html

Source : Google