> > Amende de la Commission Européenne : Google change la donne pour son comparateur de prix

Amende de la Commission Européenne : Google change la donne pour son comparateur de prix



 
Amende de la Commission Européenne : Google change la donne pour son comparateur de prix
5 (100%) 3 votes

Amende de la Commission Européenne : Google change la donne pour son comparateur de prix

Suite à son amende record infligée par Bruxelles, Google a proposé de dissocier l'activité de son comparateur de prix dans une filiale distincte et d'ouvrir à la concurrence les résultats proposés. On attend la réaction de de la Commission européenne à cette annonce...

Au mois de juin, la Commission européenne a infligé une amende de 2,4 milliards d'euros à Google pour abus de position dominante, mettant notamment en cause son comparateur de prix Google Shopping. Fin août, on apprenait que Google était prêt à faire le dos rond et à répondre aux demandes de l'Europe. Mais, le 11 septembre, la firme de Mountain View annonçait qu'elle faisait appel, relançant la machine pour deux ans environ de procédure. Mais cet appel n'étant pas suspensif, Google devait avancer sur le dossier afin de fournir des solutions pour son comparateur de prix Google Shopping.

On a donc appris depuis via Bloomberg News que le moteur de recherche allait dissocier son comparateur de prix de son activité "search" en créant une entité spécifique dans le groupe Alphabet (maison-mère de Google) pour le gérer. De plus, les liens publicitaires apparaissant dans les SERP, aujourd'hui trustés par Google Shopping, s'ouvriront à la concurrence avec un système d'enchères pour une dizaine d'emplacements affichés.

Il semblerait qu'on en soit là pour le moment. De son côté, Bruxelles n'a pas encore réagi à ces propositions. Bref, la saga entre Google, ses potentiels abus de position dominante et l'Europe n'a pas fini de faire parler d'elle...

public-listing-ads
Les publicités Google Shopping (Public Listing Ads) vont s'ouvrir à la concurrence... Source de l'image : Abondance

Commentaires : 2
  1. Jos 12 octobre 2017 at 14 h 15 min

    Bref, google devient un ANNUAIRE de liens PAYANTS. il n'est plus question d'un moteur utilisant un algorithme.

    En effet, on met à côté de Google shopping (= liens payants) les offres d'autres comparateurs shopping (=liens payants), et le tout devant payer Google pour y apparaître.

    Quant aux liens naturels, ils sont tellement loin derrière tout cela qu'ils ne servent plus à grand chose. Sauf de décor.

    ---------------
    NB
    en gros, c'est la solution que Google avait proposé à Almunia (le Commissaire précédent). Alors si la commission accepte cela, pourquoi avoir encore tergiversé 4 ans?

    A l'époque, cela avait suscité un énorme tollé puisque cela guérit un "abus de position dominante" en donnant au fauteur le cadeau d'une véritable "rente financière garantie". (qui nécessairement sera globalement supportée par les consommateurs).

    -----------
    NB
    L'info date de fin septembre (voir la date de l'article de Bloomberg) et beaucoup de sites de presse en ont parlé à l'époque . Il n'y a donc rien de nouveau. Mais, en voyant qu'on revient toujours avec les mêmes idées, j'ai l'impression qu'on cherche à banaliser cette duperie.

  2. Benoist Rousseau 13 octobre 2017 at 11 h 45 min

    On voit tout de même que les multi natrionales ne sont (pas encore) plus fortes que le Etats. La régulation fonctionne encore

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site