> > Définition : le Pogosticking, c'est quoi ?

Définition : le Pogosticking, c'est quoi ?



 
Définition : le Pogosticking, c'est quoi ?
5 (100%) 6 votes

Définition : le Pogosticking, c'est quoi ?

Voici une définition du concept de pogosticking, critère de pertinence de l'algorithme de Google (mais le principe utilisé est presque aussi ancien que le Web), basé sur l'analyse du comportement des utilisateurs du moteur dans ses résultats de recherche...

Qu'est-ce que le Pogosticking ? Voici notre définition :

Le Pogosticking est l'analyse par les moteurs de recherche du comportement de l'internaute dans ses pages de résultats : soit il clique sur un lien puis revient (la page n'a pas répondu a priori à ses attentes), soit il clique et ne revient pas (la page est statistiquement considérée comme pertinente).

On parle souvent du taux de rebond sur un site comme étant un critère à part entière de l'algorithme de pertinence de Google. C'est faux. Ce taux de rebond peut être très différent d'un type de site à un autre et ne représente en rien un critère de pertinence de l'information proposée. On parle aussi souvent du taux de clic des liens dans les SERP du moteur. Ce n'est pas vraiment exact. En fait, les moteurs de recherche utilisent le concept de pogosticking pour analyser le comportement de leurs utilisateurs dans les SERP.

Un internaute va alors - après avoir saisi sa requête - cliquer sur un des "liens bleus" proposés dans la liste de résultats. S'il revient rapidement sur la SERP, cela signifiera qu'il n'a pas trouvé son bonheur sur la page distante. S'il ne revient pas sur le moteur, on peut imaginer, si le phénomène se renouvelle souvent pour cette requête et cette page, que l'URL distante est pertinente par rapport à la requête demandée. Cette analyse du comportement utilisateur peut donc donner des indications à Google sur la qualité des données fournies par les sites distants. Bien entendu, ces analyses sont statistiques et globales, basées sur des données très importantes et non pas quelques comportements isolés.

Le concept de pogosticking a été popularisé par la société DirectHit à partir de 1998 et était déjà utilisé par des outils comme HotBot, Netscape Netcenter, Yahoo!, Altavista, Ask Jeeves (qui en avait racheté la technologie), AOL, MSN ou Lycos au début du Web, avant d'être reprise avec succès par Google dans les années 2000.

Pour l'anecdote, le "pogosticking" tient son nom d'un jeu basé sur un bâton monté sur ressort qu'on chevauche pour rebondir (nommé "bâton sauteur" en français), comme le montre l'illustration ci-dessous.

pogosticking-irl-nb
Le Pogosticking en version IRL :-)... Source de l'image : DR

Commentaires : 3
  1. Khier Saidani 17 avril 2017 at 17 h 58 min

    En prenant le temps de lire cet article pour comprendre ce qu'est la définition "Le pogosticking", j'ai fini par bien saisir enfin. merci Olivier pour cette explication très bien détaillé.

  2. Thomas 18 avril 2017 at 11 h 30 min

    Excellent post ! Pour moi c'est aussi LE critère qui est le plus important lorsque l'on parle de SEO & UX.

    L'UX dans le SEO permet uniquement de diminuer son taux de pogosticking, c'est tout !
    Quand au taux de rebond, c'est en effet une donnée peu utile. Sur mon site d'actualité, j'ai 80% de taux de rebond mais c'est logique, les utilisateurs consultent l'article sur lequel ils ont cliqué puis ils partent. Ce qui n'altère en rien, ni mon référencement, ni l'intérêt de ces utilisateurs pour mon site.

  3. Charles 18 avril 2017 at 19 h 32 min

    Le pogosticking est presque aussi vieille qu'internet ou du moins de la recherche sur internet, je pense d’ailleurs pour ma part que ce critère a une place de choix dans l'algo de google en terme de positionnement d'un site.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site