> > Définition : Une Soft 404, c'est quoi ?

Définition : Une Soft 404, c'est quoi ?



 
Définition : Une Soft 404, c'est quoi ?
5 (100%) 3 votes

Définition : Les Soft 404, c'est quoi ?

Google prend parfois certaines pages pour des 'Soft 404', ou en d'autres termes des 'pages 404 qui s'ignorent'. De quoi s'agit-il exactement, quels sont les risques encourus et comment éviter ce phénomène sur votre site web ?...

Qu'est-ce qu'une Soft 404 ? Voici notre définition :

Une Soft 404 correspond à une page qui renvoie dans son en-tête HTTP un code 200 (OK) mais qui se comporte comme une 404, renvoyant, de façon répétitive sur un même site web, l'internaute vers une page neutre ou n'ayant pas de rapport avec l'URL demandée.

Lorsqu'un navigateur (ou un robot de moteur de recherche) désire connaître le contenu disponible sur une URL donnée, il envoie une requête au serveur hébergeant le document en question. Ce serveur renvoie alors une réponse, accompagnée (dans champ connexe appelé "en-tête HTTP") un code qui peut prendre plusieurs valeurs :
- 200 : OK. Tout va bien, une page web est présente à l'URL demandée et elle est envoyée.
- 301 : l'URL demandée est redirigée définitivement vers une autre adresse.
- 302 : l'URL demandée est redirigée temporairement vers une autre adresse.
- 404 : aucune page web n'est disponible à l'URL demandée.

Mais, dans certains cas, une page qui renvoie un code 200 (voire 301) peut être vue par Google comme si elle renvoyait un code 404. Elle ne sera donc pas indexée et sera traitée ensuite comme une "Page not found" (renvoyant un code 404 donc) par le moteur de recherche. C'est ce que l'on appelle une "Soft 404", visible dans la Search Console Google, dans la zone "Erreurs d'exploration" (voir illustration ci-dessous). En clair, la page a le comportement d'une 404 sans en renvoyer le code.

Voici deux exemples (les plus courants) de pages pouvant être considérées comme des "Soft 404" par Google :
- L'affichage d'une page avec un code 200 affichant un texte de type "ce produit n'est plus en stock" (avec un contenu identique ou très proche quel que soit le produit) sur une boutique e-commerce.
- Une redirection 301 systématique vers la page d'accueil (ou vers une page donnée, toujours la même, de façon massive) lorsque l'URL d'une page est supprimée.

Avoir des Soft 404 sur son site n'est pas pénalisant en soi, en tout cas cela ne génère pas de pénalité par Google (au sens de "punition", bien qu'il soit vivement déconseillé de rediriger massivement des URL vers une même adresse, par exemple, et notamment la page d'accueil). La problématique est la même que pour les 404 : vous perdez du "jus" (interne dans ce cas) et les robots du moteur "pédalent dans le vide", perdant du temps et mettant à mal votre "budget crawl". Il est donc clairement préférable d'avoir le moins possible de Soft 404 sur son site web pour proposer à Google une situation qui soit la plus saine possible.

Voir enfin l'explication officielle de Google sur les Soft 404.

search-console-soft-404
Exemple d'erreurs "Soft 404" affichées dans la Search Console de Google... Source de l'image : Abondance

1 commentaire
  1. Herman K 27 juillet 2017 at 17 h 03 min

    Bonjour Olivier,
    Merci pour cet article. Les soft Error font partie de ces éléments que beaucoup ignorent, et même dans le milieu du SEO.
    Il n' y a pas de pénalité, officiellement OUI; mais j'en ai eu l'amer expérience par le passé où j'ai connu une baisse conséquente du trafic dû à une mauvaise manipulation qui me générait du soft 404 pendant des mois. Et le pire, c’était sans m'en rendre compte.
    Et lorsque j'ai corrigé l'erreur, j'ai pu arrêter l’hémorragie. Pour moi, le soft engendre une pénalité, ce qui est plus de part la qualité du contenu qui est inexistante.

    C'est l'un des premiers éléments que je vérifie lorsque je dois effectuer l'audit d'un site web.

Un site du Réseau Abondance | Olivier Andrieu | Contact | Publicité sur le site